COMMENT DEVENIR ÉCRIVAIN ?

  1. Lecture et écriture en chiffre

Avant de s’attaquer au comment, prenons le temps découvrir quelques chiffres.

Côté écriture :

  • 30% des Français aimeraient écrire un livre. Ils sont plus de 40% lorsqu’il s’agit de vouloir écrire sa biographie, son expérience ou l’histoire de sa famille. Des écrits plus autobiographiques.
  • 15% d’entre eux voient en l’écriture une forme de thérapie
  • 3% ont sauté le pas.
  • 1% des manuscrits sont publiés par une maison d’édition.

Côté lecture :

  • 88% des Français se déclarent lecteurs.
  • 80% affirment aimer la lecture,
  • 30% sont de grands lecteurs (plus de 20 romans par an),
  • 5% ne lisent jamais.

Mais lorsqu’il s’agit de se décider à écrire un roman pour la première fois, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul : nous sommes 100% à nous demander comment.

Plus de chiffres : Cliquez ici

2. Avant de commencer à écrire : se fixer des objectifs et des échéances

N’attendez rien de personne ni un coup de pouce du destin. Si la réussite est la combinaison du talent, du travail et de la chance, alors concentrez-vous uniquement sur le travail et votre talent. En ce qui concerne la bonne fortune, vous n’avez aucun moyen d’action.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’écriture par désir, passion ou satisfaction personnelle alors, vous disposez des bonnes raisons. Si au contraire vous souhaitez être connu/reconnu, devenir riche, avoir votre portrait dans les plus grands magazines et être invité sur les plateaux de télévision alors, essayez plutôt la télé-réalité.

Je retiens :

Objectifs = Le désir, la passion et la satisfaction personnelle.

Moyens = talent et travail.

L’écriture est un exercice solitaire. Dès lors, il vous faudra adopter une forme de discipline pour parvenir à tenir le rythme, car personne ne le fera pour vous. Personne ne vous attend. Pour autant, il ne s’agit pas d’annihiler votre inspiration. Pour parvenir à avancer, mettez en place un rituel d’écriture : plage horaire, lieu, ambiance … à vous de trouver le meilleur moment et les meilleures conditions pour vous pencher sur votre clavier (n’oubliez pas de couper téléphone et internet. Pas de distraction pendant ce moment sacré !)

En dehors de ces moments réservés à l’écriture, profitez de chaque instant de la vie et de votre environnement pour nourrir votre imagination et votre inspiration en restant à l’écoute de ce qui vous entoure, de ce que vous voyez, entendez, ressentez. Laissez vos sens travailler pour vous, y compris le sixième !

Vous aurez alors l’agréable surprise de découvrir qu’un mot, une sensation ou un évènement vous apportera sur un plateau la graine que vous n’aurez plus qu’à laisser germer dans votre esprit pour qu’un idée pousse et devienne le point de départ de votre roman.

Je retiens :

J’adopte un rituel d’écriture et je le respecte.

Je créé les conditions qui me sont idéales pour travailler.

J’ouvre mes sens et me laisse imprégner par ce qui m’entoure. J’alimente mon inspiration.

Une fois les contours de votre idée clairement identifiée, lancez-vous dans l’écriture sans filtre, en laissant votre plume vous guider. Ou écrivez-la en une phrase, puis développer-la en rédigeant un paragraphe, puis une page résumant votre histoire et enfin une dizaine de pages de résumé. Ou encore, développez un plan, un chapitrage structuré avec un résumé par chapitre qu’il vous faudra ensuite développer. En plus, vous pouvez également développer vos personnages, en faire des fiches, synthétiques ou détaillées, ainsi qu’une frise chronologique pour y placer les éléments clés de votre histoire, les jalons importants tant au niveau de l’intrigue principale qu’au niveau des intrigues secondaires.

Quoi qu’il en soit, votre idée doit être originale. Elle doit vous parler, vous ressembler et vous inspirer (pour alimenter votre désir et votre passion tout en nourrissant votre satisfaction personnelle). Il n’existe pas de méthode universelle ni de standard. Et heureusement ! Votre créativité est votre premier atout.

Pour autant, l’originalité n’est pas forcément opposée à la structure. Ainsi, certains auteurs éprouvent le besoin de posséder un plan très détaillé de leur histoire avant de se lancer dans l’écriture alors que d’autres peuvent le faire sans filets et se laisser guider uniquement par leur imagination du moment. Il n’y a pas de règle commune. Par ailleurs, lorsque vous adopterez la vôtre, sachez qu’elle ne sera pas immuable. Laissez avant tout votre inspiration vous guider. Même avec un plan sous les yeux, il est peu probable que votre roman ressemble à 100% à ce que vous aviez imaginé au départ. Et tant mieux ! C’est dans ces moments où les mots vous échapperont et que vos personnages prendront vie sous votre plume pour évoluer comme bon leur semble, que vous prendrez le plus de plaisir et que vous en retirerez le plus de satisfaction ! Il y a un côté magique !

Je retiens :

À chacun sa méthode : plan détaillé, structure, fiches personnages, frise chronologique ou inspiration brute, improvisation, ou bien un peu de tout…

Nota bene : La méthode que vous emploierez dépendra évidemment du type de roman que vous écrirez. Un roman historique nécessitera beaucoup de recherches contrairement à un roman de science-fiction qui demandera beaucoup plus d’imagination ou un fait réel inspiré de votre vécu personnel qui fera plutôt appel à votre mémoire et vos sens.

3. Se lancer dans l’écriture de son roman

À ce stade, nous connaissons vos motivations louables de vous lancer dans l’écriture d’un roman et vous possédez l’idée de départ, voire le plan structuré de votre histoire. Vous disposez d’un rituel qui vous convient et vous pouvez désormais vous attaquer à l’écriture à part entière. Très bien. Mais êtes-vous prêt à vous imposer un peu de contraintes au-delà de prendre du plaisir et de retirer de la satisfaction après chaque séance ?

Si oui, alors soyez disposé à vous plier à plusieurs règles pour ne pas abandonner votre projet au bout de trois jours ou de deux pages :

  • Règle N°1 : Écrire quotidiennement (100 mots, 1 page ou un chapitre, peu importe. Mais écrivez au moins quelque chose tous les jours).
  • Règle N°2 : Ne vous jugez pas après une séance d’écriture. Ne cherchez pas la perfection au premier jet, ne pensez pas aux critiques, ne vous demandez pas si cela pourrait plaire à tel lecteur ou tel chroniqueur. Avancez.
  • Règle N°3 : Assurez-vous de la cohérence de votre écrit du jour à la fin de la séance, en relisant ce qui précède, en vérifiant les détails dans vos notes de recherche ou fiches personnages.
  • Règle N°4 : Jetez déjà les idées (nouvelles ou qui se précisent à l’avancement de votre histoire) qui vous occuperont pour la prochaine séance d’écriture. S’informer ou effectuer de nouvelles recherches si nécessaire. Cela apporte du savoir à l’écrivain et au lecteur et vous permet d’éviter la page blanche le lendemain.
  • Règle N°5 : Vous n’avez écrit que 100 mots aujourd’hui et vous êtes dans le dur ? Vous avez l’impression de devoir vous forcer, d’écriture contre nature, sous la contrainte ? Restez-en là. Peut-être que demain vous écrirez 2000 mots !

N’oubliez pas que lorsque vous écrivez, il est indispensable d’embarquer votre lecteur dans votre monde. Soignez les descriptions, les sensations, faites appel aux sens. Il y a ce qu’on pense, ce qu’on écrit et il y a ce que le lecteur lit et ressent.

Je retiens :

J’écris tous les jours, même quelques mots. L’écriture est comme le sport : c’est en s’entraînant avec régularité qu’on obtient des résultats !

Je soigne les descriptions et l’atmosphère de mon roman. J’apporte du savoir.

Je persévère.

4. Je termine mon roman

Que vous ayez du talent ou que vous avanciez par passion, seuls le travail et la persévérance sont les ingrédients nécessaires pour aboutir à votre objectif premier : terminer votre roman. Pourtant, lorsque vous aurez écrit le dernier mot de la dernière phrase du dernier paragraphe de votre dernier chapitre, vous serez encore loin d’avoir terminé votre travail. Car d’autres étapes, sans doute moins épanouissantes que l’écriture, mais certainement aussi importantes sinon plus, seront nécessaires avant d’envisager de livrer votre œuvre aux lecteurs. Vous devrez :

  • Retravailler votre première version :

Lire, corriger, relire et encore corriger et lire de nouveau pour modifier avant de relire pour corriger les modifications et ajuster vos écrits avant de relire le tout pour améliorer par touches, en ajoutant ou en élimant des passages, avant de relire et de recorriger, etc…

Vous l’aurez compris, cette étape sera peut-être longue et pénible, voire rébarbative, mais elle est essentielle. À ce stade il s’agit de travailler sur le fond.

Astuce : Lisez à voix haute votre texte. Vous vous rendrez compte des mauvaises tournures de certaines phrases, du tempo à réadapter, de la sonorité de votre texte ainsi qu’à votre respiration qui guidera éventuellement la ponctuation à ajuster. Oui, il y a une musicalité dans les mots et les phrases !

  • Corriger

Correction orthographique, typographique, syntaxique. Le rythme, la mise en page, la structure de paragraphe, la logique… tout est à vérifier. Pour cela, vous pouvez utiliser des logiciels de correction pour enlever les principales coquilles, mais ne vous affranchissez pas de l’aide d’un proche calé en orthographe ou d’un correcteur professionnel.

Le travail est long et exigeant, mais c’est comme pétrir de la pâte à modeler. À la fin de votre écriture, vous aviez la matière première, maintenant il s’agit de peaufiner votre œuvre. À ce stade, il faut travailler la forme.

  • Les bêta-lecteurs

Proches, amis, collègues. Une fois votre manuscrit terminé, retravaillé et corrigé, faites-le découvrir à quelques lecteurs de votre cercle proche et aussi moins proche (les proches sont moins objectifs !).

En fonction des retours de vos premiers lecteurs, ajustez votre manuscrit.

Je retiens :

Un premier jet n’est qu’une matière première. Je dois la travailler jusqu’à parvenir à l’œuvre souhaitée.

Je ne néglige pas la forme. Elle est aussi importante que le fond.

Je tiens compte des remarques de mes premiers lecteurs pour encore améliorer mon œuvre.

5. Je publie mon roman

Comme nous l’avons vu au début de cet article, les manuscrits publiés en maisons d’édition sont peu nombreux. Les éditeurs sont submergés de manuscrits et la concurrence est rude. Ce n’est d’ailleurs pas le sujet que je voulais aborder aujourd’hui et beaucoup de conseils sont déjà disponibles sur le web pour s’informer.

D’ailleurs, à mon sens, ce n’est pas non plus l’objectif principal lorsqu’on souhaite se lancer dans l’écriture de son premier roman. La satisfaction que l’on retire en aboutissant un projet est en effet au-dessus de toute autre considération.

En plus, il est tout à fait possible de nos jours, grâce aux outils numériques, de pousser l’exercice de la créativité jusqu’au bout en réalisant la couverture de son roman, en demandant un ISBN à la BNF et en publiant en tant qu’indépendant via différentes plateformes, en numérique ou en impression à la demande. Bref, si vous souhaitez partager vos écrits et votre passion avec le plus le grand nombre, alors foncez et ne laissez aucun frein vous ralentir ni aucune barrière vous arrêter.

Et n’oubliez pas : la réussite, c’est du talent, du travail et un peu de chance. Alors, utilisez vos atouts, bossez dur et donnez un petit coup de pouce à votre destin pour réussir dans votre projet d’écriture !

Dernier conseil : Lire pour enrichir son vocabulaire et sa syntaxe. (et prendre du plaisir !)

Amicalement,

Fabrice Barbeau

Découvrir mes romans : cliquez ici

undefined

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close